Recevoir nos newsletters

S'abonner
 
Classe de découverte 2016 PDF Imprimer Envoyer

18.06.2016. 17 h 06. Ils arrivent !

18.06.2016. 16 h 16. Ils ont passé la barrière de péage de Saint-Arnoult : arrivée estimée à 17 h 15

18.06.2016. 12 h 30. Première pause pique-nique sur une aire d'autoroute entre Bourges et Vierzon.

18.06.2016 . 10 h 19. Top départ de la Bourboule !

Pour ceux qui ont joué, voici les différents résultats des jeux proposés ces deux dernières semaines :

Charade 1 : Vol Caen do vert gne (Volcans d'Auvergne)

Charade 2 : puits deux vies chatte aile (Puy de Vichatel)

Charade 3 : sein nait c terre (Saint-Nectaire)

Charade 4 : Plein la bobine

Charade 5 :prof i thé (profitez)

1er portrait : scénomusée de la Toinette

2e portrait : Fanny

Résultat du test 1)c 2)a 3)b

 

17.06.2016  Au programme d'hier : courts-métrages, films, boum et films en audio-description !!

Au cinéma du Casino, programme de courts-métrages en compétition, dont le "Renard minuscule" et rencontre avec la réalisatrice.

 

Après le magnifique film de Luc Jacquet "Il était une forêt"...

.

 

... place au déguisement pour faire honneur à la boum du festival !

 

17.06.2016 Ce matin, visionnage de "Kirikou et la sorcière" en audio-description. Des bandeaux pour cacher les yeux ont été distribués. Mais il était possible de les retirer de temps en temps pour admirer les superbes dessins colorés de Michel Ocelot, le réalisateur...

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

16.06.2016 Des nouvelles de ces derniers jours...

Quelques images des ateliers auxquels les élèves ont participé :

au studio Méliès ou comment retourner aux débuts du cinéma avec du bricolage, des poulies et des ficelles à tirer...

 

Les enfants découvrent aussi les techniques numériques.

 

L'autre atelier s'intitule "Grattage de pellicule" ou comment faire du cinéma sans caméra

 

Ensuite une petite devinette !! Voici quelques images de films, à vous d'en trouver le titre ! Ce sont des classiques...

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


13.06.2016 Les élèves ont présenté leur spectacle ce soir...

et ça s'est passé au théâtre de la Bourboule. 150 personnes étaient présentes dans le public. Les élèves ont rencontré un immense succès avec 5 minutes d'applaudissements.

M. Monier souhaite remercier les intervenants de la Courée : Sylvie, Bénédicte et Célic ainsi qu'à Cindy, Anne et François à la Bourboule qui ont aidé sur place. Et surtout : Bravo aux enfants qui ont été remarquables !

 

 

Atelier plateau télé. Certains enfants filment l'entretien, d'autres posent des questions qu'ils ont rédigées à l'invité. Ici un réalisateur de film d'animation.

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Dimanche 12 juin

Réactions, impressions suite aux films vus aujourd’hui.

 

« Le crabe phare »

Les humains sont aveugles. Ils détruisent la mer. Et surtout, ils polluent. Plus tard ce sera la nature qui nous détruira. Plus vite ils le font, plus ça arrivera vite.

Nathan

 

« Il était trois fois »

J’ai appris pour le futur que personne ne saura comment les dieux sont créés.

Enzo T.

 

« Les quatre sans cou »

On leur a rapporté leur tête au moins une centaine de fois, mais ils les refusent. Parce qu’ils ont, eux-mêmes, enlevé leurs têtes pour ne plus pouvoir aller à l’école ! Ils ne veulent plus penser.

Pandore

 

Ils ne voulaient plus de leurs têtes car ils ne voulaient pas se souvenir de l’ancien temps. Ils ne voulaient pas avoir une cervelle, ils ne voulaient pas penser au passé ni à l’avenir. Ils ne voulaient penser qu’au présent.

Mayline

 

« Vidéo souvenir »

J’ai pris conscience qu’il faut toujours regarder le bon côté des choses même quand cela est difficile et qu’on est en colère.

Quentin D

 

Il est difficile de vivre sans être dérangé. Sandra

 

Quand tu as une caméra, tu peux garder des souvenirs très précieux. Mélina

 

Dans la vie, il faut un objectif. Arthur

 

Olive déménage et son père n’arrivera pas d’une minute à l’autre. Faustine S.

 

« La fille et le soleil »

Ce que j’apprends, c’est que toutes les choses précieuses qu’on aime on ne pourra jamais s’en séparer.

Hugo

 

Elle n’abandonne pas sa vie car le soleil est celui qui illumine sa vie et l’homme est celui qui remplit son cœur d’amour. Les deux rassemblés font une vie, une vie formidable.

Ornella

 

« Les enfants loups, Ame et Yuki »

Il faut suivre le chemin de son choix même si quelqu’un de cher dans votre vie en prend un différent.

Ornella

 

Ne pas être dur avec les gens et étudier pour avoi une famille gentille. Florina

 

L’avis de chacun n’aura pas de fin. Cela m’a permis de savoir que mon avis, comme les autres n’est jamais fini. Marwa

 

Sondage réalisé à la sortie de la compétition Mezzo 7+ sur un échantillon de 53 spectateurs

(nos élèves) dont voici le classement :

 

1er : « Crabe phare »………………………………….39%

2ème :« Vidéo souvenir »…………..............................27%

3ème : « La fille et le soleil »………………………....15%

4ème : « Il était trois fois »…………………………….7%

5ème : « Tondo » et « Les quatre sans cou »………….4%

7ème : « Oiseau de proie » et « Tombes et manèges »..2%

9ème : « Journal d’un marathon »…………………….0%

 

Le film préféré des élèves sera-t-il le même que celui des jurys officiels ?

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Top départ ! Les visionnages ont commencé au festival : un programme de courts métrages en compétition et le film d'animation japonais "Les enfants loups, Ame et Yuki"

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Quelques charades, une photo et un récit d'une journée à la Ferme !

samedi 11 juin, ouverture du festival de la Bourboule

Visite à la ferme « La clef des champs » vue par les animaux.

« ---Ils arrivent, ils arrivent ! braie l’âne.

--- Ils ont l’air bruyants, meugle la vache.

--- Oui, j’espère qu’ils ne me tireront pas la queue comme la dernière fois, hi-han, hihan.

--- Ils viennent faire du fromage, pas te tirer la queue, meugle la vache.

--- Ah ouais ! Et bien madame qui sait tout comment fait-on le fromage ?

--- Cocorico, cocorico !

--- Meuh ! Tu n’as pas fini de nous casser les oreilles ! Les vaches, ça a besoin de dormir. On nous trait tous les matins et tous les soirs.

--- Cocorico ! Désolé, si je ne réveille pas les cailles, c’est moi qui aurai des problèmes.

--- Cui cui cui, les cailles ont besoin de sommeil comme les vaches.

--- Cocorico ! Je vous l’ai déjà dit, ce n’est pas de ma faute. Cocorico ! Mauvaise nouvelle, humains en vue !

--- Meuh ! Non c’est pas vrai, ils vont encore piétiner notre nourriture.

--- Mais non, en fait, ils nous donnent à manger bêlent les moutons.

--- Même pas le temps de faire la sieste, couine le cochon.

--- Ils vont encore me courir après chevrote la chèvre.

--- Leur flash me pique les yeux. Pas toi ? siffle le cochon d’Inde.

--- Ils vont nous prendre dans leurs sales mains, nous porter en l’air. Moi, j’ai le vertige. Je déteste les humains, piaille la caille.

--- Cocorico ! Je te signale, la caille, que Nathalie et Pauline sont des humains.

--- Mais quand je dis que je déteste les humains, je ne parle pas de Pauline et de Nathalie. C’est elles qui nous soignent et nous élèvent.

--- Meuh ! Taisez-vous, ils sont là.

--- Cocorico ! Oh ! Non, ils recommencent.

--- Ouf ! Ils ne vont pas vers nous, ils se dirigent vers la fromagerie.

--- Tu rigoles, la caille ! Ils vont utiliser mon lait n’importe comment ! Ils n’ont aucun savoir.

--- Cocorico ! Chut ! Ils arrivent, ils ont l’air d’être normaux.

--- Est-ce que la présure a été ajoutée au lait tiède ?

--- Oui, Nathalie leur demande, maintenant, de casser le caillé en bouts, gros comme des noisettes et, eux, ces humains maladroits les pressent en poux !

--- Regardez, ils vont beaucoup trop vite pour séparer la tomme fraîche du petit lait.

--- J’espère qu’ils vont me le donner le petit lait, grogne le cochon.

--- Mais ils sont bons à rien !

--- S’ils continuent comme ça, leur Saint Nectaire ne ressemblera à rien.

--- Pauvre Pauline et Nathalie, elles sont obligées de les supporter.

--- C’est sûr, leur Saint Nectaire ne sera sûrement pas bon.

--- Ils n’y mettent pas leur cœur. Regardez, il y en a une qui boude.

--- Mais tu n’as pas vu ceux qui se disputent là-bas ?

--- Cocorico ! Regardez, ils partent !

--- Meuh ! En fait ils n’ont rien fait. Ils laissent le travail le plus difficile à Nathalie : l’affinage. Qu’ils sont malpolis !

--- Oui, mais il faut frotter le fromage pour enlever les poils de chat, aboie le chien.

--- J’y crois pas qu’ils utilisent de la moisissure ! miaule le chat.

--- Nathalie et Pauline sont fortes, j’ai cru qu’ils allaient utiliser le lait n’importe comment ! Hi han, hi han !

Hugo, Noa, Margot, Faustine, Andréas, Maryam, Naéla et Loona

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Vendredi 10 juin

Quelques charades pour vous, chers parents.

1ère charade :

Mon premier est l’action d’un voleur ou d’un oiseau.

Mon deuxième est une ville normande.

Mon troisième est une note de musique.

Mon quatrième est une couleur.

Mon cinquième est la dernière syllabe du mot campagne.

On trouve mon tout dans le Massif Central.

Mathis Be., Andréas et Quentin

 

2ème charade :

Mon premier est un endroit où on va récolter de l’eau.

Mon deuxième est un nombre.

Mon troisième est très important car on n’en a qu’une.

Mon quatrième est la femelle du chat.

Mon cinquième est ce qui permet de voler pour les oiseaux.

Mon tout est un volcan d’Auvergne.

 

3ème charade

Mon premier est une partie du corps que les hommes n’ont pas.

Mon deuxième est le verbe naître à la 3ème personne du singulier du présent de l’indicatif.

Mon troisième est la dernière syllabe de fennec.

Mon quatrième est la planète sur laquelle nous vivons.

Mon tout est un fromage d’Auvergne.

Faustine B., Naéla et Loona

 

Vous trouverez les solutions lors d’un prochain envoi.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

hier, jeudi 9 juin, veillée avec de curieux personnages....

Randonnée pédestre dans la réserve naturelle de la vallée de Chaudefour

Viste à la ferme pédagogique "la clef des champs"

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Les élèves se sont essayé à l'écriture d'un texte "d'épouvante" autour de leur sortie aux thermes du Mont-Doré. Brrrrrrrrrrrrrrrr

Texte sur la sortie du jeudi 9 juin 2016

Les instituteurs ont demandé aux élèves d’inventer un texte fictif  sous forme de thriller inspirée de la visite réelle.

Voici le texte d’un élève qui fut un des rares à refuser d’essayer le soin nasal gazeux.

 

TERREUR AUX THERMES

J’entrai dans les thermes pour une visite découverte. Il y avait la salle de la source Madeleine, celle des chanteurs et celle de César. Là-bas deux statues de lionnes intactes. C’était des vestiges du monde Romain. Ici il y avait des gravures d’animaux marins, l’hippocampe et l’espadon. Tout semblait normal. J’entrai dans une autre salle, celle du soin nasal gazeux.

Justement, là, il y eut quelque chose de bizarre. On aurait dit un homme possédé. Une fois son soin nasal terminé, il commença à hurler : « METAL !!! ». Puis il s’évanouit. A côté de la source Madeleine apparut une créature humanoïde composée d’eau, propulsant avec ses bras d’énormes vagues. J’eus vraiment peur. C’était de plus en plus étrange. Puis les portes se fermèrent, j’étais maintenant prisonnier. J’entendis la roche se briser, Dans la salle des statues, je vis qu’une lionne était cassée tandis que l’autre avait changé de position. De suite, je pensai aux esprits… J’avais raison.

La lionne et l’homme d’eau s’avancèrent vers moi. Mais une idée me vint. Il me fallait rejoindre le conduit d’aération. J’y arriverai certainement vu ma taille. Alors je montai sur la colonne de granite, puis à l’aide d’une canule, j’ouvris la grille d’aération. Enfin, j’avais réussi à sortir des thermes.

Je n’y retournerai plus jamais.

Quentin M.

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Visite des Thermes du Mont-Doré, et quelques moments de détente et studieux...

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Mercredi 8 juin

Les volcans de la chaîne des Puys

Aujourd’hui, nous avons gravi le Puy de la Vache. C’est un volcan effusif dont le cratère est égueulé. Cela veut dire qu’il est ouvert et forme une sorte de croissant. Sa lave était fluide et foncée quand elle a refroidi.

Maintenant la cheminée du volcan s’est refermée car à la fin de l’éruption, il y a de moins en moins de gaz et le magma qui monte ne peut être projeté. Donc il se refroidit dans la cheminée et forme un bouchon.

Voici un moyen mnémotechnique pour reconnaître si un volcan est effusif : les 3 F qui signifient « Fluide, Foncé et eFfusif ».

Pourquoi les volcans effusifs ne sont pas des volcans explosifs comme le Puy de Dôme ?

Rappelons la règle des 3 P : lave Pâteuse, Pâle et exPlosive car son magma a dormi dans sa chambre…magmatique. Il s’est donc refroidi.

Si les volcans sont éteints depuis plusieurs milliers d’années, la végétation s’installe. Mais nous avons quand même ramassé des roches volcaniques, appelées scories, provenant de la dernière éruption. Quand les scories sont rouges, c’est qu’elles sont tombées près du cratère qui les a chauffées plus longtemps. Quand les scories sont noires, c’est qu’elles ont atterri plus loin que le cratère et ont refroidi plus vite.

Mélina, Maëlys, Kélia, Marry, Nora, et Faustine B, ainsi que Ornella, Marie T, Faustine, Noa et Florina

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Randonnée pédestre dans la chaîne des puys : Puy de la Vache, puy de Vichatel et dans les cratères...

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Lundi 6 juin

Benoît est très gentil.

Les volcans sont très grands.

On est resté dans le car 7h30.

La chambre est confortable et jolie.

Grand jardin forestier.

On est dans une villa.

Très jolie villa.

Ville en montagne.

Mathis A.


Après avoir été séparés de nos familles, nous nous sommes mis en route pour La Bourboule. Nous avons fait la connaissance de deux animateurs qui nous accompagneront tout au long de notre séjour.

Malheureusement, peu de temps après notre départ, nous sommes tombés dans les embouteillages. Mais ce n’était qu’une question de temps pour en sortir. Cela nous a fait perdre du temps mais nous sommes arrivés dans les temps. Lorsque nous avons vu les volcans, j’ai trouvé cela génial car c’était la première fois que je voyais de vrais volcans. Nous avons vu, de la fenêtre du car, le Puy de Dôme. Alors j’ai tout de suite pris mon appareil et j’ai photographié ce magnifique volcan.

Plus on s’approchait de La Bourboule, plus je me sentais haut. De la route, les forêts et verdures étaient à quelques mètres en dessous de nous, j’avais même quelque fois l’impression de tomber !

Une fois arrivés, je n’ai fait qu’admirer le grand manoir qui s’offrait à nous. Chez François et Suzon, j’ai trouvé l’accueil de Benoît chaleureux.

Je pense que cela va être une bonne expérience.

Maryam et Faustine B.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Mardi 7 juin

 

Acrostiche de prose

Toinette nous a fait partager sa vue de 1830 à 1912.

On a visité son ancienne maison.

Il ne faut pas regarder les étoiles trop longtemps car on pourrait avoir des verrues, disait-elle.

Nous avons vu qu’à son époque, il y avait beaucoup de croyances.

En sortant de sa maison, nous avons vu des objets qu’utilisaient les agriculteurs.

Toinette était une personne pleine de bonté.

Touche pas au feu, tu feras pipi au lit, était encore une autre croyance.

En sortant du musée, j’ai compris qu’à l’époque de Toinette, la vie était dure.

Quentin M.

 

J’ai trouvé le scénomusée de la Toinette enrichissant. C’était ancien, rustique et malgré tout, c’est ça que j’ai adoré. De plus, l’environnement était magnifique grâce à ses montagnes et sa beauté naturelle.

J’ai été surprise d’un musée si théâtral, si artistique. J’ai adoré la mise en scène du musée. Une voix nous raconte une histoire, une histoire qui parle d’autrefois, des conditions de vie, des croyances et de tous ces objets si étranges pour notre époque. Le traîneau, la charrue, la faucille et la faux.

Kélia

 

Quand nous sommes arrivés au musée, on était très pressé de faire cette visite guidée. Tout au long, nous avons ressenti quelques émotions mélangées. Nous avons bien compris que la façon dont vivait Toinette n’était pas du tout la même que la nôtre.

Dans la maison de Toinette, il y a une salle qui sert de chambre, de cuisine, de salle à manger et dans cette salle, il y avait aussi les animaux : la vache, le cochon et la chèvre.

La salle était sans électricité. Les gens ne gâchaient pas autant que nous. Les miettes de pain étaient données au cochon. Mais Toinette était quelqu’un de très sensible et dès qu’un animal mourait, elle était très triste.

La vie de Toinette est faite de plein de joie, de colère et de peur.

A la fin de sa vie, Toinette a confié au notaire un coffret avec des Louis d’or pour que l’on n’oublie pas les morts. Alors que dans notre temps à nous, cet argent, on l’utiliserait pour avoir une meilleure image de soi. J’ai l’impression qu’ils sont moins égoïstes que nous.

L’hiver était la saison de la sympathie, les femmes cousaient, les hommes jouaient aux cartes ou fumaient. On racontait beaucoup d’histoires. Certaines étaient joyeuses et d’autres très tristes. La solidarité dans le village de Toinette, malgré la pauvreté, ils sont quand même heureux.

Louanne, Ornella, Mika et Marie T.

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Mardi 7 juin 2016

17 : 00 Aujourd'hui petite rando pédestre pour parvenir au musée Toinette et le visiter

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Lundi 6 juin 2016

17 : 00 L'équipée est bien arrivée avec un peu de retard. Mais tout le monde va bien et il fait beau !

 

15 : 59 Le puy de Dôme n'est pas loin !!

 

14 : 00 Message de M. Monier : heure d'arrivée estimée à 16 : 30

12 : 15 Tout le monde mange sur une aire d'autoroute !!

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer